L’arbre qui ne s’élevait pas droit

Publié le par Denis

L’arbre qui ne s’élevait pas droit

à tous ceux qui ont l'impression d'avoir poussé de travers.

Ne dites pas à l’arbre 
qu’il penche. 
Il pourrait tomber. 

Jeune, comme vous, il rêvait de s’élancer, 
rectiligne, tel qu’en lui-même 
l’appel se faisait entendre

Et la vie en a décidé autrement.
Elle est bizarre la vie !
qui lui a fait prendre ce biais

Il ne s’attendait pas à ce coup de vent
qui l’a plié une première fois
comme roseau sur l’eau.

Il ne s’était pas relevé totalement
qu’une autre gifle le surprit
l’amenant presqu’à terre.

Mais il a résisté, l’arbre, 
de toutes ses racines
et de tout son poids d’espérance.

Incliné, il poursuit sa route
et nourrit des branches nouvelles
s’élevant droit vers le ciel

Que lui importe l’angle de son tronc
tant que ses racines le porteront.
Seules comptent les jeunes feuilles. 

Droit ou penché, qu'importe,
tant qu’en lui-même perdure, intact
l’élan vers la verticalité. 

Tant qu’en lui coule une brûlante sève
puisée au plus profond de la terre,
il sait qu’il accomplit sa tâche.

Sa fragilité, il ne vous l’avouera pas.
Il sait trop qu’un rien le blesse
Il sait trop sa différence.

Ne dites pas à l’arbre 
qu’il penche. 
Il pourrait tomber. 

 

Publié dans 'poétie'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
comme il est émouvant cet arbre qui penche et qui témoigne de tant de courage ! métaphore de ces hommes courageux qui résistent aux éprouvent de la vie et s'adaptent en faisant preuve de résilience . merci pour cette jolie parabole .
Répondre
D
Merci Isabelle pour ce commentaire.
J'ai rajouté une dédicace à tous ceux qui ont l'impression d'avoir poussé de travers. - Les différents, les pliés, les tordus, les soi-disant déviants, les originaux, les gens qui ont pris une autre route que celle toute tracée.
Il me semble pourtant que, quelque soit les directions prises ou imposées, jamais ne s'efface en nous l'appel à la verticalité.