Nommer

Publié le par Denis

Nommer

 Âmes sans nom qui courez le ciel,

venez donc auprès de moi, le dieu des poètes, 

Je vous nommerai, une à une
et vous ferai exister sous le soleil

A toi qui semble promise au bonheur
Je donnerai le nom de Félicité

Et toi, belle âme censée ravir jusqu’aux dieux mêmes
comment te refuser le nom d’Aimé   

Toi qui as reçu le don de l’élégance  
Je te vêtirai du beau nom de Grâce

Toi, que ne contentera pas une seule épouse,
tu porteras le nom de Jules, au pluriel

Approche-toi, délicieuse gourmande,
que dirais-tu de Prune ou de Myrtille 

Et toi, qui sauras être le large pour l’autre
ton souffle sera contenu dans le nom de Marin

Tu imposeras le respect et la déférence 
Toi, qui porteras sagement le nom d’Auguste

Chacune d’entre vous tour à tour portera
Et sera portée par le nom que je lui donnerai

Il n’est pas bon pour une âme de prendre corps
Sans prendre le nom qui la fait exister

Aucune ne sera affublée des noms de Vilain
ni de Barbe, ni de Liseron, ni même de Narcisse

Car ils ont leurs racines dans un autre monde
Qui se fera connaître à vous bien assez tôt

Vêtues de votre nom, vous pourrez choisir
Une des planètes où vivent déjà vos sœurs,

Et sur cette planète, vous choisirez votre pays
votre famille parmi laquelle vous grandirez. 

Ne croyez pas que ce sont les parents qui nomment.  
C’est moi qui leur souffle votre nom, 

Dans ce moment précieux de votre attente
ils sont un réceptacle doux comme le coton.  

Les particules, les atomes devenus cellules vivantes
s’organiseront selon le schéma que contient votre nom.

Maxime aura pour lui l’élévation, Aube la lumière
Océane sera l’étendue et Pierre la densité. 

J’ai des milliers de noms à faire pleuvoir sur vous,
chacun contient un battement singulier de l’univers.

Lorsque vous aurez investi votre corps,
Soyez attentives à ce rythme qui vous sera propre

Et si le doute fait chanceler votre course
Ajustez vous à l'énergie de votre nom

Il sera votre fidèle et  plus précieux allié 
pour maintenir votre ciel à portée de votre corps. 

Lorsque, votre tâche accomplie, vous quitterez le temps, 
Revenez vers moi, me rendre votre nom. 

Je déplierai ce parchemin gorgé de votre pollen
J'en butinerai l'encre jusqu'à le rendre à nouveau vierge. 

Et j'offrirai à l'univers le miel subtil de votre passage
Dont chaque goutte contribuera à son accomplissement 

 Âmes qui reposerez alors dans le ciel, 
vous saurez que votre nom y sera imprimé 

et que les étoiles en garderont la mémoire. 
Vous saurez que rien n'aura été vain. 

Approchez vous, venez ! 

 


 


 

Publié dans 'poétie'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Encre Mauve 18/12/2020 21:27

Magnifique, plein de poésie et de sagesse

Marie SIMON 18/12/2020 18:19

La fin de ton poème est merveilleux. merci Denis