L’ange de lumière

Publié le par Denis

L'ange au sourire - Cathédrale de Reims

L'ange au sourire - Cathédrale de Reims

Il faut aimer la lumière comme on aime un enfant. 

La prendre entre ses deux mains, 
Sentir comme elle est fragile,
Comme elle ne vit que reliée à sa source,
Comme, confiante, elle devient source elle-même.

Qu’elle vienne d’un regard et c’est un transpercement
Qu’elle vienne des flammes et c’est un embrasement
Qu’elle nous parvienne d’un lointain soleil 
et c’est le jour, tout simplement. 

Aimer la lumière comme on aime un enfant

La protéger des prédateurs obscurs, 
lui ouvrir la porte lorsqu’elle s’invite.
- Elle vient toujours timidement
accompagnée d’un bouquet de jour -.  
 
Il n’est que de voir l’attente du matin
pour savoir combien elle lui est précieuse
et celle des jeunes feuilles à peine écloses,
pour comprendre la soif du printemps. 
 
Aimer la lumière comme on aime un enfant

“Lorsqu’elle se glisse dans une fêlure
c’est qu’elle est enfermée au dehors”
me dit celui qui allume les yeux
des sans-espoir, en tournant la poignée. 

Il a beaucoup à faire. Tant d’âmes closes!
Tant de coeurs comme des greniers
Où l’amour gît dans des valises.
Il a beaucoup à faire, l’ange

qui porte la lumière à ceux qui l’aiment.
Comme on aime un enfant.  

 

Publié dans 'poétie'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Encre Mauve 27/03/2021 16:26

Ne pas la mettre sous le boisseau...merci Denis