L’aube et le crépuscule

Publié le par Denis

L’aube et le crépuscule
Au sortir d’un petit amas de pierres, 
L’aube pointe le bout de son nez 
encore mal réveillée de sa nuit
passée sur un tapis de cendres.

Que fait-elle dans cet endroit désert, 
au lieu de se trouver à l’horizon, 
d’où elle apparaît chaque matin 
dans sa gracieuse parure lilas?
 
Aux cailloux qui le lui demandent
Elle dit qu’elle est venue ici, 
précisément dans ce lieu retiré  
pour rencontrer le crépuscule.  
 
Elle a quitté, la veille, la robe
que depuis la nuit des temps
Elle ne cesse d’épouser, chaque matin,
Depuis que le monde est monde.
 
Elle s’est enfoncée dans la nuit noire
pour tenter de l’approcher et lui parler,
Lui qui chaque soir tire le rideau
Qu’elle s’évertue à soulever le matin.   
 
Elle a quelque chose à lui dire. 
Non qu’elle se plaignit de son sort, 
Mais elle pense qu’ils ont mieux à faire
que de s’opposer l’un l’autre à longueur de siècles. 
 
Et c’est à l’orée du jour qu’elle le voit
soudain, traînant la dépouille de la nuit
qu’il va jeter dans quelque fosse
creusée en des lieux dont il a le secret.  
 
“- Hep, monsieur le crépuscule!” lui fait-elle.
La voyant ainsi dévêtue, si frêle et si pâle,
Il tourne le regard, en grand pudique qu’il est,
tout en lui tendant la peau sombre et maculée.
 
“- Vous êtes l'oméga, je suis l’alpha. 
Je vous propose de conjuguer nos efforts
pour que le jour et la nuit se fécondent 
sans plus se dresser l’un contre l’autre.  
 
Il vous suffit, le soir venu,
de ne pas fermer totalement la porte du jour. 
Et je ferai de même le matin
Laissant une part de la nuit habiter le jour.” 
 
“- Comment ! vous ne voulez plus d’alternance?” 
“- Si, mais plus de rivalité, ni de défiance.” 
“- Mais le repos a besoin de la nuit!”
“- Pas plus que l’activité n’a besoin du seul jour. 
 
Chacun a besoin de sa part d’ombre.
Tout comme de sa part de lumière
Laquelle permet à l’ombre d’exister.
Tout n’a-t-il pas vocation à s'interpénétrer?  
 
Pour que le masculin soit complet
Ne doit-il pas accepter sa part féminine
Pour que le cercle soit plein
Ne laisse-t-il pas s’imbriquer le Yin et le Yang?”
 
Le crépuscule se rendant à ses arguments, 
ils conviennent de la solution idoine,
choisissent une planète, ce fut la Terre,
et donnent corps à l’intuition de l’aube.  
 
C’est depuis ce temps qu’une écharpe de nuage
obscurcit le ciel et rend la terre féconde
et que la lune se tient auprès de la terre
pour assurer, de nuit, la fécondité des femmes.
 
Cela s’est passé il y a longtemps. 
Les hommes n'en gardent pas mémoire,
qui réduisent à un phénomène naturel
l’accord improbable autant que lumineux
passé entre le vieux crépuscule accablé et la jeune aube nue. 

Publié dans 'poétie'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Encre Mauve 28/01/2021 10:08

Magnifique inspiration. J'adore

denis 29/01/2021 12:10

Merci ;)
Il semble que nous partagions un amour indéfectible pour les aubes et les crépuscules, ainsi que tout ce qui se passe entre l'alpha et l'oméga. ????

Mon Jeu Gratuit 23/01/2021 12:49

Un plaisir de vous suivre :) passez me voir sur mon jeu :)

denis 29/01/2021 12:11

merci de passer votre chemin