Exil de soi

Publié le par Denis

Exil de soi

Courir, 

courir après son doudou perdu dans les ronces sous les grand arbres de la clairière

courir à la recherche d’une épaule où reposer sa tête

courir des déserts des océans des banquises 
les conquérir

Courir pour accéder à l’ivresse des sommets
par l’ébriété l'intempérance par d’arides chemins où se plie le corps

Courir pour ne pas être submergé
courir au devant du regard de l’autre 

courir la gloire, 
courir pour la victoire
courir sans plus savoir pourquoi

courir après la tiédeur apaisante du liquide amniotique dans des spas orientaux 

 

courir loin pour échapper à l’échéance 

courir dehors toujours

 

Le pire exil est l’exil de soi 
 

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
est ce que marcher au plus près de soi ne serait pas la solution ??
merci pour cette jolie poétie
Répondre
D
Je me garderais bien de dire ce qu'il convient de faire, mais ta solution est une jolie option.
Chacun son chemin, comme on dit sur Compostelle.
Merci Isabelle