Pivoine

Publié le par Denis

Pivoine
Pivoine

 
Elle n’avait aucune idée du monde
Lorsqu’elle choisit de s’y exposer,
En boule, au bout de sa tige.
Secrètement, elle préparait depuis des jours
Sa sortie, à l’abri de ses sépales.

 
Et puis un matin, n’y tenant plus
Elle découvrit quelques pétales amples,
Dans leur robe pourpre.
Puis elle déplia de fines dentelles ciselées,
Écarlates, élaborées à l’abri de la lumière,
Qui prirent au soleil leur profonde teinte royale.

 
Ce fut alors un défilé soyeux de pétales vifs et drus,
Déversés de son cœur chaud vers le jour accueillant.
Le monde, bouleversé de recevoir en hommage le sang de cette pivoine,
S’émerveilla en silence
Et pour la remercier,
Offrit un sol vierge où vinrent se poser doucement
Quelques jours plus tard
Les mille et un pétales pourpres,
Comme au soir, dans la chambre,
Vient se poser une robe
Avant la nuit amoureuse.

Publié dans photo-graphie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article