Bene dicite

Publié le par Denis

De la perle de rosée qui s’attarde dans la corolle déjà ouverte

Et dont l’insecte va s’abreuver,

En dire du bien

 

De la dernière caresse du soleil sur la feuille prête à tomber,

Et qui sait qu’elle va vers l’ombre,

En dire du bien 

 

De la gifle du vent sur le pin côtier aventureux

Et qui s’agenouille chaque fois plus,

En dire du bien

 

De la mousse tendre habillant chaudement le tronc pourrissant

Et qui lui tient lieu de linceul,

En dire du bien

 

Des frasques de la pluie,  grossissant soudainement le torrent

Où va se noyer un loutron,

En dire du bien

 

Du museau de la mère relevant son nouveau-né

Et qui va retomber avant de tenir debout,

En dire du bien

 

Du caillou échoué sur le chemin, rassasié de siècles,

Et dans lequel un enfant tape,

En dire du bien

 

De tout de qui va, vit, meurt, nait

Et qui est nous, moi

Dire du bien

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie 19/10/2017 09:50

Du poéte qui voit la vie
Avec des yeux de mots
En dire du bien