Un sacré dragon

Publié le par Denis

Un sacré dragon

Avec mes petites ailes et mon gros ventre, le sculpteur m'a installé à la place où je suis sans me donner aucune chance de quitter un jour ma stalle. Depuis face à l'autel où se célèbre le fondement de la foi chrétienne, j'accueille les fondements des religieux. J'en ai porté des agités, des vénérables, des flasques, des priants, des qui émettent des sons et des qui sont pincés. Mais il en vient de moins en moins ces derniers temps, a part ceux des enfants qui jouent à se faire peur en posant leurs petites fesses fermes sur moi, le dragon ou sur ma copine, la chauve souris. J'ai entendu que nous allions être classés, rangés au rang de l'histoire, car au rythme où ça va, l'histoire récente des hommes n'aura bientôt plus rien à faire avec celle des églises. Je me contenterai alors de continuer à souffler avec ma bouche en cul de poule sur les rares visiteurs et les quelques pèlerins qui se pencheront pour me voir, leur insufflant le sens du sacré, celui porté par un dragon qui en a vu de sacrées choses.

Limoges, le 3 mai 2016

Toute la gratitude aux soeurs de Saint François d'Assise qui ont fait de l'accueil aux pélerins une dimension essentielle de leur vie religieuse à Limoges, face à la Cathédrale, dans une très belle maison ancienne de la vieille ville.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article