Les rencontres

Publié le par Denis

Les rencontres

Elles fleurissent au long du chemin le temps d'un "d'où viens-tu et où vas-tu?". La plupart auront juste le temps de déplier un ou deux pétales d'une estime réciproque devant un verre avant de se retrouver à voguer dans le flot qui coule vers Santiago.

D'autres vont déployer toutes les couleurs de leur panoplie depuis "quelles belles personnes" à "je n'ai jamais rencontré une personne comme elle dans la vie".

Les fleurs vont alors se retrouver dans un méandre, à l'abri du flot pour se poser, par deux ou plus, jurant qu'elles ne se perdront plus de vue.

Mais le courant est parfois trop fort pour qu'elles n'y résistent et elles se retrouvent éparpillées aux premières chutes. Certaines auront pourtant, au gré du parcours, trouvé à éviter ensemble les obstacles et se seront alanguies dans les bassins calmes.

Ensemble, là où fini la terre et où commence la mer elles se jetteront alors hors de l'eau pour poursuivre sur d'autres chemins.

O' Salceda, le 25 juin 2016

Tous mes remerciements à l'auberge touristica, la bien nommée et la bien noté dans tripadvisor, montrant que le chemin change de visage dans les 100 derniers kilomètres, offrant une palette de services élargie, avec albergue aux lit superposés et chambres individuelles et serviettes de bain pour touristes exigeants et néanmoins usant leurs souliers encore neufs avec ceux qui viennent de plus loin, parfois de Rotterdam ou de Varsovie, à pied.

Publié dans Compostelle

Commenter cet article