La terre

Publié le par Denis

La terre

C'est la patience de la terre qui d'une goutte d'eau fait une goutte de vin.

Il lui aura fallu se laisser féconder, puis rassembler dans la sève nourricière ce que des milliards d'être vivants auront transformé à partir de la roche mère, mélangée aux éléments venues de la montagne ou apportées par le vent.

Elle absorbe tout, la terre. Elle transforme tout, patiemment, gardant intacte l'espérance pour celui qui la veille, d'année en année, de trouver dans le fruit récolté la peine qu'il y a ajoutée.

Les évangiles racontent que ce fut là le premier miracle de la chrétienté d'avoir transformé l'eau en vin, par un homme pressé capable de s'affranchir du temps et de tout le travail de la terre.

Pour contempler Jacques, l'un des siens, et pour d'autres miracles encore survenus, des pèlerins ont parcouru la terre à pieds, patiemment, durant des siècles.

Najera, le 5 juin 2016

Mes remerciements à l'albergue Puerta de la Najera, qui m'a assuré toutes les commodités, bien dans la tradition de cette ville de Najera posée au bord de la rivière et adossée à une falaise percée de grottes et d'habitations.

Publié dans Compostelle

Commenter cet article