La présence

Publié le par Denis

La présence

Placé par on ne sait quelle main sur le chemin, le chandelier à sept branches ne porte plus la flamme des premiers temps.

Il est pourtant toujours au rendez-vous pour celui qui perçoit dans la lumière du soir le symbole de la présence.

Loin d'être innocente, la main qui l'a façonné fait vivre là tout un passé de nomades, portant tentes et instruments d'un culte immémorial, à la recherche de la terre promise.

L'oeil du pèlerin parcourt les sept branches, partant toutes de la même racine, tandis que son esprit s'échappe par les multiples rejets qui coiffent encore l'arbre avant la taille de printemps.

Il se sait appartenir à un peuple de nomades, chercheurs d'essentiel.

Guerchy, le 12 avril 2016

Toute ma gratitude à Jean Louis et Denis, dont l'art de vivre m'a touché, autant que l'accueil dans leur maison empreinte d'une authentique beauté.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article