La lisière

Publié le par Denis

La lisière

Ma nature est d'être partagée.

Le bois sur lequel je m'appuie et le champ sur lequel je me pose, se sont entendus un jour pour que j'existe, fixant entre eux une limite à ne pas franchir.

Tout en étant ni l'un ni l'autre, je suis l'un et l'autre.

Je suis le lieu de tous les dangers et de toutes les peurs. Les animaux des forêts le savent, qui cherchent à me franchir, ainsi que les enfants nourris par les contes.

Je suis aussi le lieu de la concorde permettant le croisement des différences et je donne naissance à un milieu où vivent d'autres espèces.

Je suis la rencontre de ce qui s'élève et de ce qui s'étend.

Ainsi je déroule mon ourlet sous les pas du pèlerin, lui offrant la fraîcheur des forêt et l'étendu des champs où court son regard.

Périgueux, le 8 mai 2016

Toute ma gratitude à Marie Joseph qui absente ce soir là m'a laissé les clés de son gite dans la serrure en m'écrivant sur la porte : "bienvenue Denis, que Dieu vous bénisse en entrant dans cette maison et que vous y trouviez le repos bien mérité du pèlerin, le sommeil réparateur et la paix du coeur donnée par Jésus." signé Marie Joseph.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article