La crypte

Publié le par Denis

La crypte

En ne se dévoilant qu'à peine, cachée sous sa grande soeur, la cathédrale, la crypte romane a la pudeur des grandes émotions.

Pour les laisser s'exprimer, elle n'offre aucun angle et ni aucune tension. Contrairement à sa soeur gothique toute en érection, ses rondeurs n'invitent pas à l'élévation, mais au recueillement.

Elle nous prend dans ses enveloppements au creux de la terre comme une mère porte son enfant au creux de son ventre et caresse la courbe de la peau exprimant tout le bonheur de la fécondité.

Elle n'a que faire de la victoire sur l'ennemi, sur le mal et de toutes ces statues qui lui rendent gloire à l'étage du dessus.

Ce à quoi elle invite, c'est au silence et à laisser tomber les armes.

Au pèlerin inquiet, elle offre sa nudité, comme pour lui dire: Va, laisse-toi caresser par le vent, reste au plus près de ton corps et fais taire le monde. Le reste te sera donné de surcroît.

Auxerre, le 13 avril 2016

Mes remerciements a la ville d'Auxerre qui a eu la bonne idée de créer la maison du randonneur, tout près du lieu où vécu la poétesse et écrivaine Marie Noel.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article