Frontières

Publié le par Denis

Frontières

Alors que le pèlerin passe la frontière, il ne peut s'empêcher de penser à ceux qui les franchissent comme lui à pied, fuyant avec pour seuls biens des sacs contenant leur effets et la dernière photo de la famille réunie.

Ils marchent aussi vers un inconnu, mais tellement plus inconnu que celui vers lequel va le pèlerin, balisé par le guide du chemin sur lequel figure la prochaine étape.

Ils marchent pour ne pas mourir et meurent parfois d'avoir marché.

Roncevaux, le 30 mai 2016

Toute ma gratitude à l'équipe de bénévoles qui interviennent auprès des permanents de l'abbaye de Roncevaux, pour accueillir et prodiguer conseils et soutiens aux 180 pèlerins qui chaque jour, venus des 4 coins du monde, font étape dans ce lieu fort et austère collé à la montagne.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lemaignan-Pierquin 31/05/2016 21:20

Un souvenir émouvant de notre passage à Roncevaux, lorsque, marchant d'ouest en est sur la HRP, nous avons croisé quelques instants les pélerins cheminants du Nord au Sud...
on t'espère vaillant, la reprise après relâche (et plus...) n'ayant peut-être pas été si facile...
Bises, Bernard

Denis 01/06/2016 06:54

Un moment de flottement en effet. Mais j'ai été vite rattrapé par ambiance du camino que je découvre à partir de Roncevaux. C'est une dimension tout autre que de faite parti d'un troupeau et de rester dans son chemin. Bizs