Ecce Homo

Publié le par Denis

Ecce Homo

"Il m'arrive de me demander si l'ermite qui a vécu là voyait de son temps défiler autant des pèlerins. C'est pour eux que je viens ouvrir la chapelle et tamponner les crédentiales, à mes temps libres, qui sont nombreux, car voyez-vous j'ai grand âge.

Sur la pierre, à côté de la fontaine, est inscrit: la foi, source de santé. C'est peut être ce qui me conserve, la foi. Mais je ne sais pas si c'est ce qui les fait avancer, les pèlerins...

Ils ont surement foi en quelque chose, remarquez. Dieu prend mille visages."

Ainsi pourrait s'exprimer celle qui veille sur moi, l'ermitage Ecce Homo.

"Elle et moi sommes à notre manière un des visages de Dieu. Les pèlerins les cherchent ces visages et savent les reconnaître, car ils ont soif de cette foi qui donne la santé. Hier, c'était pour se guérir eux même et pour leur salut. Aujourd'hui, c'est peut être pour guérir le monde."

Rabanal del Camino, le 18 juin 2016

Toute ma gratitude aux deux hospitalières qui tiennent merveilleusement et de manière ´typically british´ l'albergue Gaucelmo, de la ´confraternity of St James', où le thé est servi à five o'clock et les vêpres sont chantées à 19h, dans la petite et très priante église à côté, par des moines dans une très belle et priante liturgie grégorienne.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article