Tendres enfances

Publié le par Denis

D’abord nid, puis clairières, cours, lacs, greniers ou marais

Nos enfances brossent un pays sensible qui nous tient lieu de mémoire.

Elles se déclinent sur tous les tons avant de prendre une seule teinte,

Celle de la révolte, à l’âge où l’on quitte leurs rivages,

Avec comme seul but inavoué

D’affronter les peurs pour ne plus les subir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article