Quiétude

Publié le par Denis

Du bon usage de l’inquiétude et de la quiétude

Le sujet semble séparer la philosophie de la sagesse ?

Ce que nous disent les philosophes, prompts à qualifier positivement l'inquiétude :

N'est-il pas vrai qe le but de nos actions c'est de fuir la douleur et l'inquiétude et que, ce terme atteint, l'homme croit être au comble de la félicité. Epicure, lettre à Ménécée

"L'inquiétude est le principal, pour ne pas dire le seul aiguillon qui excite l'industrie et l'activité des hommes..." Leibniz, Nouveaux essais sur l'entendement humain.

 

Ce que dit la sagesse appelant à la quiétude:

 « Le lendemain prendra soin de lui-même, à chaque jour suffit sa peine. Qui d’entre vous peut, par son inquiétude, prolonger tant soit peu son existence, » Jésus, évangile de Mathieu chapitre 6

« Si vous vous inquiétez pour une chose et qu’elle advient, alors votre inquiétude n’aura servi à rien, car elle ne l’aura pas empêchée d’advenir. Et si la chose n’arrive pas, votre inquiétude, de même aura été vaine », dit le Dalaï Lama

Et dans le même esprit le sage indien Shantideva écrit : « S'il y a un remède, à quoi bon s'inquiéter, contentez-vous de l'appliquer. S'il n'y a pas de remède, à quoi sert l'inquiétude ? Elle ne fait qu'aggraver la douleur. »

 

Les sujets d’inquiétude ne manquent pas et s'imposent au long des jours.

Les sujets invitant à la quiétude sont rares et sont le fruit d'une disposition à cultiver.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article