Ballade en Ambroisie

Publié le par Denis

Tapez Ambroisie sur votre moteur de recherche favori et laissez vous guider:

Le mot ambroisie vous transporte d’abord en Rhône Alpes.  Sur deux pleines pages, l’inquiétude des habitants de la région affleure. Le promeneur est averti des méfaits de la plante envahissante et allergisante, des multiples moyens de la combattre, et rassuré de voir l’efficacité des laboratoires qui produisent le remède.

Ces pages sont toutefois parsemées de quelques adresses qui offrent des chemins buissonniers. On y découvre des restaurants dont le célèbre l’Ambroisie, place des Vosges, 3 étoiles au Michelin, un clos du même nom, en Normandie qui propose des chambres d’hôtes, l’adresse d’une maison de retraite à Bayonne, celui d’une agence de relooking à Toulouse, et bien d’autres lieux à l’enseigne de la boisson des dieux.    

Il faut avoir accompli un fort joli trajet pour arriver au ciel d’Ambroisie. Le mot n’arrive qu’en quatrième page à l’adresse d’un blog qui vous souhaite la bienvenue à la table des Dieux. On se sent alors déjà plus en phase avec l’acceptation du terme qui courait dans notre imaginaire.  

Ce n’est qu’à la dixième page, autant dire au bout du monde que l’on atteint le vrai pays de l’Ambroisie, celui d’Homère, voix des dieux de la mythologie. Et l’on peut alors enfin humer sur quelques sites, les effluves de cette boisson des Dieux qui les rend immortels.  

Les moteurs de recherches sont des miroirs, révélateur de nos préoccupations. Notre siècle est loin de celles du 19ème, où le poète Béranger écrivait

Enivrons-nous de poésie ;

Elle est un reste d'ambroisie

Qu'aux mortels ont laissé les dieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article