L’instant

Publié le par Denis

 

Depuis quelques temps déjà,

Les pentes résonnaient des clochettes des brebis.

Le ruisseau têtu poursuivait sa course vers la vallée

Encore assoupie après les festivités de la nuit.

 

La ligne de crête se dessinait parfaitement, ce matin là ;

D’un côté, la terre où nous nous trouvions

Et de l’autre, le ciel, sans trace.

Tout juste devinait-on la dentelle des arbres

Courant par delà les cols et les sommets.

 

Le moment se précisait.

Un jaune de plus en plus intense

Focalisait notre regard.

Nous savions le moment sur le point d’advenir.

Adossé au mur de la bergerie, nous guettions.

 

Et l’instant survint.

Le premier rayon nous atteint

Puis la chaleur devint perceptible,

Le disque grossit jusqu’à devenir entier

Et se détacher de la crête qui l’avait abritée.  

 

Tout a basculé en un millionième de seconde

Et la bâtisse et la vallée et ses habitants

Furent atteint par la lumière dans ce mouvement

Intense et fulgurant, mécanique et précis

Comme le ballet des planètes.

 

Combien de guetteurs de l’aube étions-nous ce matin 

A ressentir dans notre dos la poussée de la nuit

Nous précipitant vers le jour ?

Combien étions-nous à communier avec

L’inexorable marche de l’horloge planétaire ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article