A la surface

Publié le par Denis

A la surface

Comme tout paraît agité, en surface.

A peine une première onde a-t-elle dessiné ses terrasses qu'une seconde vient soulever la masse liquide en un massif percé de molles vallées.

Le courant et le vent se chamaillent, se disputent les creux de l'un, renversent les plis de l'autre.

La lumière joue a saute-moutons sur les vagues, léchant les sommets, virevoltant dans les failles et irisant les bulles.

Tout est mouvement, tout est instant, tout est éphémère,

Tandis qu'au dessous disparait toute forme et toute agitation.

Le Chatelet, le 25 avril 2016

Toute ma gratitude à Monique et à Pierre qui m'ont logé dans leur maison et fait de cette étape, grâce aux draps frais, au goûteux jarret de boeuf charolais et à leur sens de l'accueil, un havre de repos sur le chemin qui poursuit la traversée du Cher.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article