Le choix de vivre

Publié le par Denis

Le choix de vivre
C’est une étincelle qui en premier lui apparu
et l’invita à s’avancer vers la source de vie
à la manière de l’étoile guidant les mages
 
Se levant et la suivant il tituba dans le noir
jusqu’à une anfractuosité dans les ténèbres
d’où il vit le fleuve auquel la source donnait naissance
 
Ce fleuve traversait une plaine immense
tantôt verdoyante tantôt déserte
Bordée de montagnes et parsemée de villes
 
Une voix lui dit  alors voici que ton tour est venu
De naître à la lumière ainsi qu’à la parole
et de rejoindre le courant qui irrigue tout ce qui subsiste
 
Si tu choisis par cette faille de t’y glisser
Tu entreras dans la loi universelle
qui appelle à l’accomplissement de tout
 
Une mère t’allaitera un père veillera sur toi
jusqu’à ce que tu deviennes un jeune adulte
et que tu fasses l’expérience de la liberté
 
Tu connaîtras le vide et le plein la faim et la satiété
tu seras tour à tour exalté abattu triste joyeux
au gré des méandres que suivra ton cours
 
Tu affronteras la contrainte du temps
découvriras l’infini des premières fois
ainsi que l’amertume des achèvements
 
Tu édifieras les ouvrages de la matière et de l’âme
à ta mesure et qui seront cathédrales ou chimères
selon que tu seras porté par l’espérance ou la peur
 
Tu t’alourdiras de la même mesure
que celle dont tu auras usé pour combler
la béance des jours désertés par la présence.
 
L’amour creusera en toi des vasques profondes
qui prendront les couleurs de la souffrance ou de la plénitude
suivant que tu choisiras de t’y renouveler ou de t’y perdre
 
Il te prendra successivement l’envie de t’échapper du courant
ou au contraire de t’y fondre comme le sel
jusqu’à atteindre le delta des grandes révélations
 
Il sera temps alors de consentir à t’alléger
puis à disparaître totalement en tant que forme
afin de pouvoir reprendre ta place auprès de nous
 
La voix se fit plus sourde alors pour ajouter 
la décision t’appartient tu peux encore renoncer
Un autre alors sera appelé et viendra à ta place
 
Considérant ce qui lui avait été dit
il porta l’eau de la source à ses lèvres
et s’engagea Il avait choisi de vivre.
 

 

Publié dans 'poétie'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article