Chant aux fenêtres de ce mardi 14 avril

Publié le par Denis

Les moulins de mon coeur

"...Merci de nous faire partager vos choix musicaux à chanter aux fenêtres...
Sache que dans ce que nous appelons une raquette, réunion de 6 maisons avec jardin, à 6 familles nous chantons pratiquement tous les soirs à 20h00 dans la rue devant ma pelouse parsemée de pâquerettes, soutenus soit par un accordéon, soit par des musiques enregistrées. ...
Samedi à la nuit, nous avons même chanté et lu des textes autour d'un feu sur barbecue planté au milieu de la rue! ... Le confinement n'est pas fini et heureusement les chansons sont sans nombre."   Bruno

Bonjour à toi et merci de ta fidélité

"Comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau, et qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l'eau..." Comment ne pas penser aux ondes que laissera le petit 'covid 19', jeté d'on ne sait où, à la surface de la terre. 

Pour contribuer à en faire des ondes positives, on te propose de chanter "les moulins de mon coeur", composée pour le film l'affaire Thomas Crown par Michel Legrand ( oscar de la meilleure chanson originale) et chantée par lui-même en 1969, sur des paroles française d'Eddy Marnay. 
 

- Le lien vers le karaoké est : ici    

- Le lien vers les paroles de la chanson et la vidéo: ici

- La page Facebook c'est toujours : ici  

- Le lien vers le poème du jour de Jean Claude Botton : ici

Les rappels qui ont du sens

- Des commentaires nous parviennent tous les jours par courriels, sur la page Facebook, sur le blog. Il y a des pépites, à te donner envie de chanter, de fraterniser, d'aimer ! Tu peux les consulter ici 

- La photo publiée aujourd'hui, n'est pas un moulin, mais la photo publiée hier était bien la vraie maison bleue de San Francisco, où Maxime Le Forestier a séjourné. 😉 

A ce soir 19h45 , ou bien à l'heure qui te convient 

Anne, Denis, Isabelle du chœur 'Couleurs baroques' de l'Ecole des Arts de Marcoussis

 

Publié dans chant aux fenêtres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article