Une parcelle d’éternité

Publié le par Denis

Un jour où le soleil était entré tout entier en lui

Il reçu en gage d’amitié une parcelle d’éternité.

Il prit soin de la labourer, de la sarcler, de la semer,

Et d’en récolter les fruits qu’il distribuait alentour.


 

Ses fruits étaient si bon que chacun voulu en savoir la provenance.

Au début, il leur cacha, puis petit à petit révéla des indices

Jusqu’à ce qu’il leur avoue que c’était un cadeau du soleil lui même,

Que depuis, il s’attachait à laisser prospérer en lui.


 

Une foule grandit qui, voulant profiter des bienfaits, elle aussi,

Flatta, encensa le sage, qui finit par tirer de ses fruits une fierté telle,

Qu’ils commencèrent à pourrir précocement jusqu’à disparaître.


 

Le soleil ne lui retira pas le gage de leur amitié.

Mais il entoura la parcelle de la clôture du temps.

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article