Les larmes de la terre

Publié le par Denis

La terre, voyant que son état se dégradait

S’enquit de sa situation auprès des siens.    

 

L’océan lui a avoué se sentir souillé,

Un des pôles a dit perdre le nord

Les glaciers ont balbutié leur rétrécissement

Les rivières ont vomi des mots lourds de métaux

Les forêts lui ont découvert leurs guenilles

Les sols se sont plaints d’être mis à nu.

 

C’est ainsi que sont montées aux yeux les larmes de la terre.  

 

Elles ont englouti les îles,

Recouvert les deltas

Envahi les plaines.

 

Et lorsqu’elle eut pleuré tout son saoul,

La terre, consolée par le ciel,

Se moucha dans les nuages.

 

Elle se tourna alors vers les hommes

Et éteignit le feu qui les avait consumés.

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article