Au nom de la terre

Publié le par Denis

Il devra savoir écouter la plainte de l’écorce sous la lame

Celui qui prétend parler au nom de la terre.

 

Il devra comprendre l’aveuglement de la goutte d’eau, surgie des profondeurs

Et la patience du rocher attendant le retour de l’oiseau à son nid. 

 

Il devra saisir le gémissement du sol qui craquèle sous la chaleur

Et l’étonnement du terrier qui n’a pas vu le retour du dernier de la portée

 

Trop de déclaration, trop de discours à son chevet

Pour parler au nom de la terre,

Il faut savoir prêter l’oreille,

Prendre le parti de l’indicible.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joyeuse 09/07/2018 18:15

l'un dit cible ? bah...