Désir

Publié le par Denis

Il se glisse entre la lumière et l’ombre.

Le désir se joue de l’un et de l’autre.

Comme un enfant espiègle.

*

Enflammé par le désir,

Un arbre s’en est allé

A la rencontre de la lumière,

Il est revenu en feu.

*

Il y a plus de désir dans le fruit

Que dans la bouche qui le croque.

*

 De sa petite gueule d’amour

Le désir crache aussi bien

Le feu que les cendres

*

Lorsque le désir pose

Sa main étoilée sur les corps

Il les fait renaître à la beauté.

*

Dans le souffle de la genèse sur l’argile

Que de désir,

Pour faire se lever l’homme !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article