les lièvres

Publié le par Denis

les lièvres

Cinq lièvres musardent dans un champs. 

 

Tendre est la jeune orge qui les accueille.

Tendres sont leurs jeux, faits de bonds et de voltes serrées.

Tendre est l’heure du matin où le jour peine à se lever

Tendre encore sont les pieds du pèlerin qui les observe.

 

Ils ne sont qu’au début du chemin.

Publié dans Compostelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article