La course de l’âge

Publié le par Denis

Comme elle va, la course de l’âge,

Pareille à celle de l’oiseau.

 

Du nid tressé par des bras aimants

Elle vole, à tire d’aile, vers le large.

Elle s’affranchit de la pesanteur

En s’appuyant sur la teneur de l’air.

 

Si ses jeunes et fiers battements 

Se rient des défenses du vent,

Bientôt ils feront face au torse

De la lumière et à l’aveuglement.

 

Il sera temps alors pour le vol

D’oser une courbe infléchie

Qui visera non plus l’espérance d’un ciel

Mais la certitude d’un sol, à hauteur d’homme.

 

Publié dans prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article