Ne retiens rien de la nuit

Publié le par Denis

 

Ne retiens rien de la nuit, qui ne vienne nourrir le jour.

 

Ce cerf poursuivi qui l’a traversée a rejoint la harde au matin.

Ce flot sauvage charriant arbres et bêtes s’est assagi à l’aube.

Cet oiseau mazouté qui t’a regardé a retrouvé son plumage au lever du jour.

 

Il appartient à la nuit, ce monde affolé. Le jour en recueille la vague et s'en nourrit avant de la dissiper dans les heures claires.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article