Parole

Publié le par Denis

 

Ni le nid posé sur la mousse de la branche craintive,

Ni le blé en herbe, où s’éveille déjà le grain

Ni le cri ardent de l’alouette à la pointe du jour,

Ne savent mieux qu’une parole aimante, faire naître l’espérance.

Commenter cet article