Brume

Publié le par Denis

Brume,

 

Ce matin encore, la terre a décidé d’épouser le ciel,

Silencieusement, saluée par le seul vol d’oies sauvages.

 

Je le sais parce que la brume lui a servi de voile.

 

Et moi, devant ces épousailles grandioses,

Je me suis senti petit garçon, d’honneur.

Commenter cet article

Do 20/11/2014 21:38

Many thanks. Such delicacy ! Am honoured. Do